graphisme.design

Cycle de conférences proposé par le département Arts Plastiques de l’Université Paris 8, dirigé par Félix Müller, assisté par Jérémie Baboukhian.

Des personnalités du design graphique, de la typographie, de l’édition... dont le travail se fait remarquer y interviennent régulièrement pour présenter leurs projets et leurs partis pris.

Cette année, les conférences sont transformées en «live talks» sur Instagram. Chaque direct est diffusé selon la programmation sur le compte @graphismepointdesign.
Suivez-nous!

Yoann De Roeck

jeudi 26 novembre 2020 | 19h00 | @graphismepointdesign | image

Graphiste à 20 ans,
Graphiste à 30 ans,
Graphiste à 40 ans,
mes tips pour durer dans
le métier.

D’abord formé à l’École Estienne en Arts et techniques de communication, Yoann De Roeck obtient en 2001 une place d’étudiant-chercheur à l’ANRT sous la direction de Peter Keller. Il séjourne ensuite un an à l’Académie de France à Rome – Villa Médicis pour développer un projet artistique avec l’écrivain Arno Bertina, le photographe Ludovic Michaux et le philosophe Bastien Gallet.
En 2005, Yoann De Roeck rejoint l’agence naissante Marge Design en qualité de directeur artistique. Le poste, occupé durant six ans, lui a permis d’acquérir un large savoir-faire en matière de pilotage de projets d’envergure sur les questions d’identité visuelle, de presse et de signalétique.
En parallèle de son activité, il a longtemps enseigné le design graphique en DNSEP à l’Ésad (Amiens) et est intervenu ponctuellement à Sciences Po. (Paris) et à l’université (master histoire de l’art, Sorbonne Abu Dhabi ; master de création littéraire, Paris VIII ; master édition, Paris-Nanterre).
Yoann De Roeck travaille aujourd’hui à son compte, enseigne le design éditorial print et digital en DSAA à Montreuil et prépare une de thèse de doctorat en épigraphie.

Camille Baudelaire

jeudi 10 décembre 2020 | 19h00 | @graphismepointdesign | image

L’atelier Baudelaire est un studio de recherche et de création qui relie le design graphique et le volume, les domaines de la culture et de l’innovation. Il accompagne les institutions, artistes et entreprises, dans la création d’identités, d’éditions, de signalétiques, d’objets, et d’espaces sur-mesure, dans un esprit collaboratif. L’atelier s’ancre dans la tradition du graphisme d’auteur en quête d’excellence et d’engagement, tout en proposant un modèle horizontal et novateur : il valorise le travail des femmes designers, encourage la porosité des pratiques, la création collective et le travail indépendant.

Donner du sens au design graphique : La responsabilité du graphiste dans la diffusion des messages / Quel modèle(s) économique(s) pour un design graphique éthique, inclusif, engagé ?

Dans un contexte de surabondance d’images et de réseaux sociaux, où chacun s’interroge sur le rôle de l’individu au sein d’une société vertueuse, il est plus que temps pour le.la designer graphique de questionner son métier et sa pratique. En tant qu’acteur.ice de la formalisation des messages qui façonnent notre désir et nos modes de consommation, il.elle est un.e artisan clé au service des nombreuses croyances collectives qui font aujourd’hui débat. Dans la continuité des désillusions sociétales, nous nous insurgeons régulièrement autour de différentes sujets éthique avec comme inquiétude sous-jacente : est-il encore possible de construire une société juste ? Comment faire pour transformer nos comportements nos modalités de vie dans cette optique ? Face à cette urgence existentielle, la forme que prendra la communication visuelle de demain constitue un réel enjeu et sera une condition fondamentale du changement, mettant plus que jamais le designer graphique au centre de cette responsabilité.
Traditionnellement cantonné à la sphère culturelle, le.la graphiste auteur.e, (se définissant comme le pendant “engagé” de tous les autres) représente une part infime des professionnels.lles du secteur. Par ailleurs, force est de constater qu’il.elle est aujourd’hui affaibli.e par l’austérité financière, rendant de plus en plus difficile l’application de conditions de travail acceptables au sein des studios culturels.
L’observation de ces phénomènes connexes ont conduit l’Atelier Baudelaire à interroger les possibilités pour le.la designer graphique de devenir un acteur.ice plus engagé.e de la société.

Comment prendre part à l’amélioration de nos environnement visuels et contribuer à la transmission de messages plus vertueux ? Comment conserver une pratique d’auteur.e exigeante dans un contexte où la commande culturelle s’appauvrit ? Quels sont les freins économiques et culturels que rencontrent les designers graphiques, ainsi que les directeurs.ices de studio ? Comment contourner ces problèmes qui nous poussent à entretenir des modalités de travail excluantes (salariat déguisé dans le secteur culturel, non parité). Comment imposer les conditions d’une pratique éthique ? Quels sont les leviers pédagogiques disponibles ? Camille Baudelaire proposera d’envisager collectivement différentes hypothèses de réponses à ces questions fondamentales.

à propos

Ce cycle de conférences du département Arts Plastiques de l’Université Paris 8 a été initié en 2007 par Alain Cieutat et Félix Müller sous l’intitulé « mrcrdsgn ». Dans un esprit de transversalité, de nombreuses personnalités – architectes, dessinateurs de caractères, scénographes, designers graphiques, designers industriels, éditeurs… – y sont intervenues pour présenter leurs projets et leur démarche.

Depuis 2016, le cycle se focalise davantage sur le design graphique et la typographie appliqués à de multiples contextes de diffusion. Les conférences sont désormais présentées sous le label « graphisme.design ». Elles sont organisées par Félix Müller, assisté par Jérémie Baboukhian.

accès

Université Paris 8 – Bâtiment A
département Arts Plastiques
2 rue de la Liberté, 93 Saint-Denis
métro Saint-Denis – Université
maps Google

contact

graphisme.design.paris8@gmail.com