graphisme.design

Cycle de conférences proposé par le département Arts Plastiques de l’Université Paris 8, dirigé par Félix Müller, assisté par Jérémie Baboukhian.

Des personnalités du design graphique, de la typographie, de l’édition... dont le travail se fait remarquer y interviennent régulièrement pour présenter leurs projets et leurs partis pris.

Cette année encore, nous rendons visite aux conférencières et aux conférenciers dans leur studio et diffusons leurs interventions en direct sur Instagram. Ces livetalks sont archivés sur notre compte et peuvent être consultés à tout moment: @graphismepointdesign.
Suivez-nous!

Christina Poth

jeudi 18 février 2021 | 19h00 | @graphismepointdesign | image

Développement d’un outil typographique adapté à l’apprentissage de la lecture et de l’écriture en maternelle. Projet de recherche en cours en collaboration avec les éditions MDI.

Designer et typographe franco-allemande, Christina Poth travaille dans les champs du design graphique et du dessin de caractères. Après ses études de design de communication en Allemagne, elle travaille plusieurs années au sein d’Intégral Ruedi Baur Paris, où elle réalise de nombreux projets de signalétique et d’identité visuelle. Ancienne chercheure à l’EnsadLab Type de l’École nationale supérieure des arts décoratifs Paris, elle porte un intérêt particulier à la mise en forme graphique et typographique, à des questions de visibilité et lisibilité de contenu dans des contextes divers. Une passion qu’elle partage aujourd’hui dans son enseignement (ESAD d’Amiens, ESAL Metz, actuellement ECV Paris). Cofondatrice de l’Atelier Valmy avec Aurélia Vuillermoz et Odile Chambaut, elle développe des dessins de caractères au sein de nombreux projets graphiques.

J’ai toujours aimé la danse. Quand la mise en mouvement et en rythme des corps s’amuse à jouer, à jongler entre équilibre, légèreté et rigueur. Quand un petit rien peut déclencher une tempête des sens autant qu’un incroyable sentiment de plénitude…
C’est animée de cet esprit que je suis constamment en quête de nouveautés et de rencontres. Que je suis venue en France à la recherche de nouveaux univers et de nouvelles manières de voir, de faire, de vivre. Et si je devais identifier un élément qui me permettrait singulièrement d’exprimer, même tout en discrétion, chacun de ces subtils jeux d’équilibre, ce serait la typographie, ce petit quelque chose subtil qui fixe dans une simple forme tant de sens.

https://atelier-valmy.com

Ruedi Baur

jeudi 11 mars 2021 | 19h00 | @graphismepointdesign | image

Et que peut faire à présent le design ?

Nous nous trouvons dans une mutation rapide de la société, sans que soit donné aux citoyens la possibilité d’exprimer leurs désirs. Cette situation donne au design un rôle civique d’intelligibilité nouveau. À travers des exemples de réalisations seront présentés les réflexions par rapport à ce rôle et à l’attitude du design.

Biographie
Depuis les années 80, Ruedi Baur pense son activité de designer dans le contexte de l’espace public. Travaillant dans un premier temps comme graphiste pour de nombreuses institutions culturelles, il organise dès les années 90 un enseignement transdisciplinaire à l’Ensba de Lyon autour de la notion «d’espace-information» puis un post-diplôme intitulé «Espaces civiques et design». Depuis, cette thématique l’occupe en permanence que ce soit via le travail réalisé dans ses ateliers comme dans le cadre de son enseignement. Il intervient ainsi sur des problématiques liées à l’identification, à l’orientation, à la scénographie et plus largement à la représentation d’institutions, d’espaces urbains et de territoires politiques souvent aux côtés d’architectes et d’urbanistes.

Revendiquant un design interdisciplinaire, il créé dès 1989 le réseau Intégral et ses propres ateliers: Intégral Ruedi Baur, Paris et Zurich et poursuit, dans cet état d’esprit, son enseignement dans différentes écoles comme la Hochschule für Grafik und Buchkunst à Leipzig où il fut Professeur pour «System-design», avant d’être désigné Recteur de l’école. Aujourd’hui il enseigne et développe des programmes de recherche à la HEAD de Genève, à l’ENSAD à Paris ainsi qu’à l’université de Strasbourg où il a dirigé la recherche-action, Idex: identités complexes, lisibilité et intelligibilité. Il y a également soutenu sa thèse intitulée «Entre Identité et identification, les valeurs civiques des systèmes de représentation territoriaux». Il a aussi reçu le titre de Docteur honoris Causa en design de l’Université de Laval. Par ailleurs, il enseigne et met en place des recherches en Chine comme en Argentine ou encore au Brésil. Sa Bibliographie permet de suivre son parcours de chercheur, notamment avec des livres tels que «Signs for Peace, an impossible visual Encyclopedia», avec Vera Baur, Lars Müller (2012) ou «Face au brand territorial», Lars Müller (2013). Deux ateliers, Intégral Ruedi Baur Paris et Intégral Ruedi Baur Zurich, le Laboratoire Irb, atelier de recherches appliquées et l’Institut de recherche en Design Civic City accompagnent aujourd’hui Ruedi Baur. Parmi les très nombreux projets de signalétique, d’identité visuelle comme de scénographie dont il est l’auteur, on retiendra, parmi les plus récents, l’identité visuelle de la Manifesta 11, la signalétique de la New School à New York, celle de l’aéroport de Cologne-Bonn ou encore de Vienne, La Phrase, projet de design urbain durant Mons, Capitale européenne de la culture. Avec l’équipe d’Intégral Paris, il vient de concevoir le système d’informations voyageurs des lignes du futur métro du Grand Paris (2022-2030). Ruedi Baur est membre de l’AGI (Alliance Graphique internationale) depuis 1992.

http://integral-designers.com / https://dix-milliards-humains.info

Malte Martin

Jeudi 1er avril 2021 | 19h00 | @graphismepointdesign | image

Comment le design contribue à réinventer l’agora ?

Malte Martin est designer graphique et d’espace, scénographe urbain et plasticien. Né à Berlin il vit et travail à Paris. Son parcours transfrontalié et transdisciplinaire est jalonné par des influences multiples: il débute son parcours par une formation dans la lignée du «Bauhaus» à la Kunstakademie Stuttgart, avant d’intégrer les Beaux-Arts de Paris et entrer dans l’atelier Grapus.

Aujourd’hui, il poursuit son voyage dans le monde visuel avec son atelier graphique Écouter pour voir associé avec Vassilis Kalokyris et son laboratoire Agrafmobile, théâtre visuel itinérant pour investir l’espace urbain et les territoires du quotidien. Un espace d’expérimentation entre création visuelle et sonore, entre gestes et signes.

http://ecouter-pour-voir.net / https://www.agrafmobile.net

Thomas Bellegarde, Bureau DGC

jeudi 12 novembre 2020 | 19h00 | @graphismepointdesign | image

Sous le nom de Bureau DGC, studio fondé en 2016, Thomas Bellegarde se consacre principalement au design éditorial. Collaborant principalement avec des artistes ou des photographes, il travaille pour différents éditeurs européens. Sa pratique est caractérisée par une démarche d’abord rationnelle puis intuitive qui tend à produire une forme éditoriale et physique singulière résultant de la compréhension de la spécificité des enjeux du travail de l’artiste.

Le 12 novembre 2020, Thomas Bellegarde présentera trois livres de types différents. Il expliquera leurs phases de conception et de production pour mettre en évidence différents moments constitutifs de la recherche éditoriale qui varient, ou persistent, selon le livre.

Yoann De Roeck

jeudi 26 novembre 2020 | 19h00 | @graphismepointdesign | image

Graphiste à 20 ans,
Graphiste à 30 ans,
Graphiste à 40 ans,
mes tips pour durer dans
le métier.

D’abord formé à l’École Estienne en Arts et techniques de communication, Yoann De Roeck obtient en 2001 une place d’étudiant-chercheur à l’ANRT sous la direction de Peter Keller. Il séjourne ensuite un an à l’Académie de France à Rome – Villa Médicis pour développer un projet artistique avec l’écrivain Arno Bertina, le photographe Ludovic Michaux et le philosophe Bastien Gallet.
En 2005, Yoann De Roeck rejoint l’agence naissante Marge Design en qualité de directeur artistique. Le poste, occupé durant six ans, lui a permis d’acquérir un large savoir-faire en matière de pilotage de projets d’envergure sur les questions d’identité visuelle, de presse et de signalétique.
En parallèle de son activité, il a longtemps enseigné le design graphique en DNSEP à l’Ésad (Amiens) et est intervenu ponctuellement à Sciences Po. (Paris) et à l’université (master histoire de l’art, Sorbonne Abu Dhabi ; master de création littéraire, Paris VIII ; master édition, Paris-Nanterre).
Yoann De Roeck travaille aujourd’hui à son compte, enseigne le design éditorial print et digital en DSAA à Montreuil et prépare une de thèse de doctorat en épigraphie.

Camille Baudelaire

jeudi 10 décembre 2020 | 19h00 | @graphismepointdesign | image

L’atelier Baudelaire est un studio de recherche et de création qui relie le design graphique et le volume, les domaines de la culture et de l’innovation. Il accompagne les institutions, artistes et entreprises, dans la création d’identités, d’éditions, de signalétiques, d’objets, et d’espaces sur-mesure, dans un esprit collaboratif. L’atelier s’ancre dans la tradition du graphisme d’auteur en quête d’excellence et d’engagement, tout en proposant un modèle horizontal et novateur : il valorise le travail des femmes designers, encourage la porosité des pratiques, la création collective et le travail indépendant.

Donner du sens au design graphique : La responsabilité du graphiste dans la diffusion des messages / Quel modèle(s) économique(s) pour un design graphique éthique, inclusif, engagé ?

Dans un contexte de surabondance d’images et de réseaux sociaux, où chacun s’interroge sur le rôle de l’individu au sein d’une société vertueuse, il est plus que temps pour le.la designer graphique de questionner son métier et sa pratique. En tant qu’acteur.ice de la formalisation des messages qui façonnent notre désir et nos modes de consommation, il.elle est un.e artisan clé au service des nombreuses croyances collectives qui font aujourd’hui débat. Dans la continuité des désillusions sociétales, nous nous insurgeons régulièrement autour de différentes sujets éthique avec comme inquiétude sous-jacente : est-il encore possible de construire une société juste ? Comment faire pour transformer nos comportements nos modalités de vie dans cette optique ? Face à cette urgence existentielle, la forme que prendra la communication visuelle de demain constitue un réel enjeu et sera une condition fondamentale du changement, mettant plus que jamais le designer graphique au centre de cette responsabilité.
Traditionnellement cantonné à la sphère culturelle, le.la graphiste auteur.e, (se définissant comme le pendant “engagé” de tous les autres) représente une part infime des professionnels.lles du secteur. Par ailleurs, force est de constater qu’il.elle est aujourd’hui affaibli.e par l’austérité financière, rendant de plus en plus difficile l’application de conditions de travail acceptables au sein des studios culturels.
L’observation de ces phénomènes connexes ont conduit l’Atelier Baudelaire à interroger les possibilités pour le.la designer graphique de devenir un acteur.ice plus engagé.e de la société.

Comment prendre part à l’amélioration de nos environnement visuels et contribuer à la transmission de messages plus vertueux ? Comment conserver une pratique d’auteur.e exigeante dans un contexte où la commande culturelle s’appauvrit ? Quels sont les freins économiques et culturels que rencontrent les designers graphiques, ainsi que les directeurs.ices de studio ? Comment contourner ces problèmes qui nous poussent à entretenir des modalités de travail excluantes (salariat déguisé dans le secteur culturel, non parité). Comment imposer les conditions d’une pratique éthique ? Quels sont les leviers pédagogiques disponibles ? Camille Baudelaire proposera d’envisager collectivement différentes hypothèses de réponses à ces questions fondamentales.

Roxane Gataud

jeudi 6 février 2020 | 18h30 | salle A1-172 | image

Roxane Gataud est dessinatrice de caractères indépendante basée à Paris. Depuis 2014, elle dessine et développe des caractères typographiques. Sa pratique a notamment été récompensée par le Type Director Club et par le Catalyst Award, un prix qui récompense un jeune designer pour ses accomplissements et un futur prometteur dans le champ de la typographie.

Cette conférence sera l’occasion de présenter son parcours ainsi que le processus de création de sa première famille typographique, le Bely, initié à l’Esad d’Amiens puis développé avec la fonderie TypeTogether. Roxane présentera ensuite une sélection de projets de commande et de projets auto-initiés. Elle abordera notamment la question de l’expressivité des formes typographiques dans des contextes spécifique.

Éloïsa Pérez

jeudi 20 février 2020 | 18h30 | salle A1-172 | image

Éloïsa Pérez est designer graphique et typographe indépendante, diplômée de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris et titulaire d’un master recherche de l’École des hautes études en sciences de l’information et de la communication (Celsa, Sorbonne Université). Elle conduit depuis octobre 2013 un projet à l’Atelier national de recherche typographique (Anrt, ENSAD Nancy) sur les pratiques d’écriture à l’école primaire et prépare une thèse de doctorat sur l’apport de la typographie dans le processus d’apprentissage de l’écriture en maternelle.

Cette conférence se structurera en deux parties, permettant ainsi d’aborder la pratique du design graphique dans un contexte professionnel et dans le cadre d’une recherche doctorale. La première partie se focalisera sur une sélection de projets de design éditorial issus de collaborations et de commandes. La deuxième traitera de la genèse de la recherche conduite à l’Anrt et au Celsa, résultant de réflexions sur le rôle du graphisme dans la transmission des savoirs amorcées à l’Ensad Paris. Des questions transversales jalonneront l’ensemble de la conférence, notamment sur l’image du texte, le sens formel et la matérialité des supports.

site web : www.eloisaperez.fr
instagram : @eloisaperez_

Alfab

17 octobre 2019 | 18h30 | salle A1-172 | image

Entre tradition et modernité
Alfab est une nouvelle fonderie de caractères française. Elle a pour objectif de développer des caractères de création ainsi que des caractères sur mesure, qui font dialoguer héritage et innovation.

Biographie
Bruno Bernard est designer graphique et typographique, spécialisé dans l’identité de l’entreprise. Fort de plus de 15 ans d’expérience, il a co-fondé la fonderie du Bureau des affaires typographiques en 2009 et s’est fait connaître en 2010 avec la publication du caractère Adso, aboutissement de ses recherches sur l’écriture gothique. Basé à Versailles, il a dessiné des caractères institutionnels pour la SNCF ainsi que pour diverses maisons de luxe françaises.

https://www.alfab.tf

Marietta Eugster

7 novembre 2019 | 18h30 | salle A1-172 | image

Marietta Eugster travaille principalement dans le design éditorial. Sa pratique se caractérise à la fois par son attitude expérimentale à l’égard des technologies de production et par son utilisation novatrice et sensuelle des matériaux. Certains de ses livres ont reçu le prix «Les plus beaux livres suisses» en 2009, 2012, 2014, 2016 et 2018. L’un de ses titres récents, Still, Looking de l’artiste américain Billy Sullivan a été sélectionné comme «Best Photobooks 2016» par le magazine Time. En 2018 et 2014, elle a reçu le «Swiss Design Award» de l’Office fédéral de la culture. Depuis 2011, elle dirige son propre studio et travaille actuellement entre Paris et Zurich.

Pentagon

21 février 18h30 | salle A1-172 | image

Pentagon présentera une sélection de projets éditoriaux, en détaillant les différents processus de création, de la conception à la fabrication.
Ils évoqueront également les liens étroits et parfois invisibles qu’ils tissent entre design numérique et conception éditoriale.

Pentagon est un atelier de création graphique cofondé en 2010 par Vanessa Gœtz et Guillaume Allard.
L’atelier intervient dans tous les champs du design visuel, dans les domaines culturels, artistiques et institutionnels. Ils collaborent avec plusieurs maisons d’éditions et scénographes (la Fondation Cartier pour l’art contemporain, Chose Commune, Paris Musées, le ministère de la Culture et de la Communication, le Centre national des arts plastiques, Du&Ma scénographes ou encore Serge Noël & Philippe Portheault…)

Alice Savoie

28 février | 18h30 | salle A1-172 | image

Faune, une histoire de famille

Alice Savoie viendra parler de son processus de création pour Faune, un caractère typographique commandé par le Centre national des arts plastiques en partenariat avec l’Imprimerie nationale en 2018. Faune est une famille de caractères contemporaine qui s’inspire de la pluralité du monde animal et de la diversité de ses morphologies. Cette création s’appuie sur deux ouvrages magistraux imprimés et conservés par l’Imprimerie nationale : l’Histoire naturelle de Buffon et la Description de l’Égypte, commandée par l’Empereur Napoléon 1er. Alice Savoie reviendra sur le processus de la commande et les différentes étapes de conception de son caractère, jusqu’à sa diffusion.

Faune est téléchargeable gratuitement par tous sur cnap.graphismeenfrance.fr/faune
Alice Savoie est créatrice de caractères, enseignante et chercheuse en histoire de la typographie. Elle enseigne à l’Atelier National de Recherche Typographique de Nancy (ANRT) et à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon.

Encore

jeudi 28 mars 18h30 | salle A1-172 | image

Après notre rencontre en 2005 au sein d’un autre studio et de notre collaboration sur le court-métrage Logorama (Oscar Best Animated Short Film 2010 ; César du Meilleur Court Métrage 2011), nous fondons en 2011 Encore, studio multidisciplinaire.

Le studio opère au croisement de la direction artistique, du graphisme, de la typographie et de la réalisation, dans des domaines aussi variés que l’urbanisme ou les jeux vidéos.
Nous présenterons une série de productions récentes, au travers desquelles nous aborderons notamment une thématique qui nous tient à cœur : l’identité visuelle.

Spassky Fischer

6 décembre | 18h30 | salle A1-172 | image

À partir d’une sélection de quatre ouvrages, Spassky Fischer propose d’aborder les différents aspects de leur production. De la création d’un livre d’art à la conception d’un rapport d’activité, le studio évoquera les singularités du design éditorial.

Basé à Paris, Spassky Fischer est un studio de design graphique fondé en 2014 par Hugo Anglade, Thomas Petitjean et Antoine Stevenot. Manon Bruet, graphiste, et Marion Bothorel, studio manager, rejoignent l’équipe par la suite.
Alliant design graphique, direction artistique et photographie, Spassky Fischer travaille principalement dans les champs artistique et culturel. Le studio est notamment en charge de la communication du MAC VAL (Musée d’art contemporain du Val-de-Marne) et, depuis 2016, de la communication du Mucem (Marseille). Leur production comprend de nombreux catalogues d’expositions — pour le Musée d’Art moderne de la ville de Paris, le Jeu de Paume, le Musée d’Orsay, les éditions Flammarion, ou encore Hatje Cantz — mais aussi des collaborations avec des plasticiens — Benoit Maire, Christophe Lemaitre, Natacha Nisic et, plus récemment, Eva Barto et Kader Attia.

Studio Kiösk

18 octobre 2018 | 18h30 | salle A1-172 | image

Kiösk est un studio de design graphique basé à Paris. Elsa Aupetit & Martin Plagnol sont diplômés de l’EnsAD en 2012. Ils fondent Kiösk en 2015 à l’occasion de leur entrée en résidence à Mains d’Œuvres (Saint-Ouen). Leur activité s’inscrit principalement dans le domaine culturel. Elsa Aupetit & Martin Plagnol ont parallèlement initié un projet de recherche autour des outils et des processus de production en design, qui est visible sur leur plateforme wiki, Wikikiösk, et qui constitue le prolongement de leur diplôme commun. Les deux membres du studio animent régulièrement des workshops et Elsa Aupetit enseigne le design graphique. Cette intervention sera l’occasion de faire un point sur la création du studio, ainsi que son évolution au cours de ses 3 premières années d’existence.

Sébastien Morlighem

08 novembre | 18h30 | salle A1-172 | image

Les plis dans la vie

Chemin faisant, les livres que nous rencontrons, que nous faisons et laissons derrière notre passage, forment un sillage irrégulier et fidèle, un leitmotiv à la fois intime et impersonnel. Cette conférence sera un essai mêlant des temps, passés et futurs, entre imaginaires et imageries, (re)montés pour l’occasion.

Sébastien Morlighem est enseignant et chercheur en histoire du design graphique et de la typographie à l’École supérieure d’art et de design.

Joël Schillio

13 mars 2018 | 18h30 | salle A1-172 | image

Diplômé de l’École supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg en 2011, Joël Schillio est actuellement Google UX Expert, fondateur du studio Designers’ Team et co-fondateur de NextMotion.
Il réunit des experts autour de problématiques liées au design, pour aider des start-ups et des sociétés à concevoir des produits et services. Lors de son intervention, il abordera les différents processus liés à la conception d’applications mobiles ou de supports digitaux.

Vier5

20 mars 2018 | 18h30 | salle A1-172 | image

The work of Vier5 is based on a classical notion of design. Design as the possibility of drafting and creating new, forward-looking images in the field of visual communication. A further focus of our work lies on designing and applying new, up-to-date fonts. The work of Vier5 aims to prevent any visual empty phrases and to replace them with individual, creative statements, which were developed especially for the used medium and client.

Émilie Rigaud

Mardi 17 octobre 2017 | 18h30 | salle A1-172 | image

Émilie Rigaud se définit comme fabricante de lettres; elle les designe, les code, les sculpte par masses noires et blanches additionnées et soustraites. En s’appuyant sur son travail balisé par Coline, son premier caractère, et Tongari, le dernier en date, Émilie tentera de répondre à quelques questions essentielles telles que « a-t-on vraiment encore besoin de nouvelles polices de caractères ? »

Émilie Rigaud est graphiste indépendante et dessinatrice de caractères. Après un master en design graphique à l’ENSAD (Paris), elle se spécialise en design typographique à l’Université de Reading. La famille de caractères qu’elle y dessine, Coline, reçoit en 2011 le prix du Tokyo Type Director’s club. Elle crée alors sa fonderie typographique « A is for… » pour distribuer ses propres caractères.

En plus de son travail de designer, elle enseigne depuis 2013 à l’ANRT (Atelier National de Recherche Typographique) et mène en parallèle des recherches sur l’histoire de la typographie japonaise.

Zoo, designers graphiques

Mardi 21 novembre 2017 | 18h30 | salle A1-172 | image

Zoo est un bureau de design graphique créé en 2013 par Baptiste de l’Espinay, Julie Galand et Valentine Thébaut, diplômés en 2012 des arts décos de Strasbourg et de l’Ensaama. La plupart des projets que nous concevons s’inscrivent dans les domaines de l’édition (Textuel, Le Chêne, Le Livre de Poche, éditions du Patrimoine, etc.), de l’architecture (MGAU, 2/3/4, Francis Soler, François Leclercq, etc.), de la culture (Centre Pompidou, Château de Versailles, Ministère de la Culture, CNAM, etc.) mais aussi dans le champ institutionnel (AP-HP, Conseil national de l’ordre des architectes, etc.) et commercial (LVMH, Havas, Publicis, etc.).

Nous avons une approche collective et relativement spontanée de notre discipline. Nous tenterons lors de cette conférence de présenter notre rapport au design à travers les expériences uniques de quelques commandes emblématiques, réalisées à des échelles variées et proposées par des commanditaires très différents

accès

Université Paris 8 – Bâtiment A
département Arts Plastiques
2 rue de la Liberté, 93 Saint-Denis
métro Saint-Denis – Université
maps Google