graphisme.design

Cycle de conférences, initié par Alain Cieutat et Félix Müller, donnant la parole à des professionnels de réputation autour des problématiques du design et de la typographie.

Typomorpho

| mercredi 12 octobre 2016 | 18h30 | salle A1-172 | image

Design graphique / Typographie / Dessin de caractère.

Perrine Saint Martin Designer graphique & dessinatrice de caractères, enseignante à l’École Supérieure d’Art des Pyrénées — Pau & François Chastanet Architecte DPLG & designer graphique, enseignant à l’Institut Supérieur des Arts de Toulouse — IsdaT, co-fondateurs de l’atelier TypoMorpho.

TypoMorpho est un atelier de conception graphique basé à Bordeaux composé d’un architecte, d’un designer graphique et d’un web designer. Quel que soit le support, cette équipe propose une méthodologie globale articulant architecture, objet et signe. Croisant typologie architecturale et morphologie urbaine, la «typomorpho» ou «morphotypo» est initialement un principe de lecture des formes d’organisation de l’espace, ouvert à l’étude de toute espèce de territoire aménagé par l’homme. L’intégration de cette approche dans le champ du design graphique permet de développer des réflexions à l’échelle du signe sur l’évolution de la communication visuelle en contexte urbain, entre palimpseste historique et suburbanisation actuelle: par extension la «typomorpho» comme étude des formes typographiques.

À partir notamment des projets signalétiques de l’aéroport low cost de Bordeaux et du Théâtre-Sénart / Scène Nationale, Perrine Saint Martin & François Chastanet reviendront sur les enjeux croisés entre architecture & dessin de signes et plus spécifiquement sur les problématiques de contextualisation. Ils présenteront également leur pratique en dessin de caractères qu’ils effectuent en parallèle du travail de commande, sur les sans sérifs de labeur et une réflexion sur les ductus contemporains.

Alice Savoie

| mercredi 21 octobre 2015 | 18h30 | salle A1-172 | image

Entre pratique et recherche, Alice Savoie nous parlera de son parcours de créatrice de caractères et de chercheure. Elle présentera une sélection de projets de créations typographiques, parmi lesquels le Bogartes, proposition finaliste de la commande publique d’un caractère typographique lancée par le Centre National des Arts Plastiques en 2014 et retenu aux côtés des projets de Sandrine Nugue (lauréate) et de Damien Gautier.

Biographie
Alice Savoie est créatrice de caractères indépendante et chercheure en histoire de la typographie. Diplômée de l’École Estienne et de l’Université de Reading, elle s’est spécialisée dans la création de caractères multiscriptes et d’identité. Elle collabore avec de nombreuses fonderies internationales (Monotype, Process Type Foundry, Tiro Typeworks, OurType). Ses recherches historiques visent à étudier la relation entre création typographiques et évolutions technologiques, thème auquel elle a consacré son travail doctoral achevé en 2014 à l’Université de Reading. Elle enseigne actuellement le dessin de caractères à l’Atelier National de Recherche Typographique (Nancy) et au sein du Post-Diplôme Typographie et Langage de l’Ésad Amiens.

frenchtype.org

Sandrine Nugue

| mercredi 25 novembre 2015 | 18h30 | salle A1-172 | image

Biographie
Sandrine Nugue est née en 1985. Après un BTS à l’école Estienne, elle poursuit son cursus à l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg où elle se passionne pour les mécanismes de la lecture et conçoit un caractère pour une lecture rapide et intuitive des sous-titres de film. Elle décide de se spécialiser en création de caractères typographiques en rejoignant le post-diplôme «Typographie & Langage» à l’École supérieure d’art et de design d’Amiens où elle dessine le caractère Ganeau (une famille de latines en différents corps optiques). Elle est diplômée en février 2013 et, depuis cette date, elle collabore avec des créateurs de caractères et travaille en tant que designer graphique indépendante.

sandrinenugue.com

Olivier Nineuil

| mercredi 6 mai 2015 | 18h30 | salle A1-172 | image

Émotions & intuitions typographiques
[…] Mon cheminement typographique est alimenté de ces «petites histoires typographiques». Récits d’aventures, réelles ou imaginaires. Issus de l’anamnèse de mes commanditaires. Somme de conjonctures, de «contextures». Je restitue en miniature dans les formes alphabétiques, des rémanences de ces histoires. Je dépose ici et là, des éclats, des lueurs. Autant de détails – plus ou moins prégnants – qui créent un climat, provoquent une émotion de lecture et une souvenance typographique. La création typographique est sans aucun doute un art du détail. À ce titre, une discipline «impressionniste», faite de retenues et d’élans minuscules.

Biographie
Olivier Nineuil est co-fondateur, associé de Typofacto. Il est dessinateur de caractères typographiques, auteur, éditeur et animateur de workshops sur la création typographique.
Depuis 1985, Olivier Nineuil dessine des polices de caractères typographiques exclusivement sur commande, pour des artistes, des éditeurs et des entreprises. A ce titre, Olivier Nineuil est un créateur discret, porte-parole typographique de ses commanditaires. Il est surtout un créateur éclectique et prolifique (plus de 200 familles de caractères).
Il a créé dernièrement des alphabets d’identité pour la compagnie Air France (avec l’agence de design Brandimage), pour des institutions telles que le Comité national olympique français ou la Fédération française de tennis (avec l’agence de design Leroy Tremblot), et dans le domaine de l’édition, il a récemment créé la typographie Jean Giono (avec Sylvie Giono) pour les éditions Hatier.
En marge de ces créations, Olivier Nineuil est particulièrement engagé dans le développement de la typographie en France. Il enseigne dans différentes écoles d’art, le dessin de caractères et ce qu’il nomme la «maïeutique typographique». Il anime des ateliers pour «faire aimer la lettre» en classes maternelle et primaire, avec son complice instituteur Serge Selvestrel. Il organise des conférences et des événements autour de la typographie, dont cette exposition rétrospective de l’œuvre du typographe Albert Boton, à l’ESAD d’Amiens en 2012. Il est enfin, vice-président des Rencontres internationales de Lure.
Engagé dans la valorisation du patrimoine typographique et dans la transmition des savoir-faire, Olivier Nineuil anime au sein de «Typofacto», une activité d’édition, consacrée au domaine de l’écriture (monographies, essais, fictions, livres jeunesse). Les 3 premiers volumes à paraître, début 2016, sont un manuel de création typographique par Albert Boton et Olivier Nineuil, une monographie du typographe Albert Boton, et un ouvrage consacré aux exotypes, par Jean Alessandrini.

www.typofacto.com

Yoann Minet

| mercredi 5 novembre 2014 | 18h30 | salle A1-172 | image

Cette conférence sera l’occasion d’aborder son processus de création de caractères à travers différents projets et collaborations, comme l’Ostia, dessinée avec Hugo Anglade, Laure Afchain et Thomas Petitjean pour le catalogue de l’exposition «Pasolini Roma» présenté en 2013 à la Cinémathèque française à Paris, ou plus récemment un caractère dessiné avec Emmanuel Labard dans le cadre de l’exposition Filmer la guerre — Les soviétiques face à la Shoah, qui ouvrira en janvier 2015 au Mémorial de la Shoah à Paris.

Biographie
Diplômé en 2013 du DSAA Design Typographique de l’école Estienne à Paris, Yoann Minet complète sa formation à Bâle chez Ludovic Balland Typography Cabinet. Aujourd’hui, il travaille principalement comme dessinateur de caractères, en particulier pour la fonderie parisienne Production Type créée en 2014 par Jean-Baptiste Levée.

Pierre di Sciullo

| mercredi 2 avril 2014 | 18h30 | salle A1-172 | image

Comment et pourquoi j’écris en grand
Les actualités de l’atelier, les projets et réalisations récentes ou en cours ont tous un lien avec l’écriture. L’écriture comme laboratoire de l’apprenti-poète, l’écriture comme source d’images ambivalentes et polymorphes. J’explore les rudiments du langage, les rapports entre le son et la forme, entre phonème et graphème, entre la parole et le mot dans le texte même, dans la lettre même. Dès que le contexte est favorable je conjugue le malaxage de la langue quotidienne avec la création typographique pour observer les mots, les locutions, pour détourner les slogans et les injonctions qui nous entourent. Inversions, substitutions, néologismes, consonances et décalages participent à la corrosion du sens commun. J’incite le spectateur à jouer avec l’oeuvre pour en percer les énigmes et en extraire une potentialité inattendue. Je ne crois pas à la fable de la neutralité du signe, je tente au contraire de révéler la place du corps dans le processus de lecture, mon corps et celui du lecteur.

Biographie
Pierre di Sciullo, graphiste et typographe, développe depuis une dizaine d’années ses projets dans l’espace public. Sculptures typographiques, dessins de façades, signalétiques, enseignes : ces cristallisations de l’écriture se déploient l’architecture et dans la rue. Les recherches sur l’incarnation de la voix dans l’écriture et sur le poids des slogans donnent naissance à des affiches imprimées ou peintes. Ses productions interpellent à la fois le lecteur, le citoyen et le joueur.

www.quiresiste.com

Johannes Bergerhausen

| 6 mars 2013 | 18h30 | salle A1-172 | vidéo

Decodunicode
Ce livre incroyable composé avec 66 fontes réunit l’ensemble des 109 242 caractères de la norme Unicode 6.0. L’ouvrage a été récompensé l’an passé par le prix Best of Show lors de la compétition annuelle des European Design Awards, pour son approche complexe et unique du sujet, et bien sûr son excellence graphique et typographique.

Biographie
Johannes Bergerhausen (1965) a étudié le design de communication à l’université des Sciences appliquées de Düsseldorf. De 1993 à 2000, il a vécu et travaillé à Paris, entre autres avec Gérard Paris-Clavel et Pierre Bernhard. En 1998 il a reçu une bourse du Centre National des Arts Plastiques pour son travail de recherche sur le code ASCII. Il a été invité pour des conférences à Amiens, Beirut, Berlin, Bruxelles, Dubaï, Francfort, Londres, Paris, Prague, Rotterdam, San Francisco et Weimar.
En 2000, il est rentré en Allemagne et a ouvert son atelier à Cologne. De 2000 à 2002, il a été chargé de cours à l’école supérieure professionnelle de Düsseldorf et depuis 2002, il est professeur de typographie à l’université des Sciences appliquées de Mayence. Depuis 2004, il participe au projet decodeunicode.org, mis en ligne en 2005. Il travaille actuellement sur une fonte cunéiforme numérique.

www.designinmainz.de
www.decodeunicode.org
www.gutenberg-intermedia.de
www.fh-mainz.de/gestaltung

Ensad Lab Type II

| 27 février 2013 | 18h30 | salle A1-172 | image
ELT-Incision-&-ELT-Gaston

Création de caractères originaux destinés à la lecture sur supports papier et électronique.

Le programme de recherche Ensad Lab Type a été fondé, à l’École nationale supérieure des arts décoratifs (Paris), en 2008, dans l’esprit d’un laboratoire de recherche et de création en équipe. Pour chaque cycle, dont la durée varie entre deux et trois ans, nous définissons en amont le projet de recherche qui nous intéresse et le cadre de son développement. Nous incluons les aspects historiques aux questions formelles et esthétiques. Nous prenons en compte le contexte d’utilisation des alphabets que nous créons, en nous appuyant sur les derniers développements techniques. 

Après Hong Kong, toute l’équipe d’Ensad Lab Type II, programme typographique du Laboratoire de recherche de l’Ensad, déroule une reprise de son travail de création mené depuis octobre 2010 avec les étudiants chercheurs
Thomas L’Excellent, Virginie Poilièvre, ChristinaPoth, Haruko Sumi, les experts et professeurs invités Matthew Carter, Bruno Maag, Catherine de Smet, sous la conduite des directeurs de recherche André Baldinger & Philippe Millot. Ce programme suit celui consacré aux premiers alphabets imprimés à Paris dont sont issus les caractères ELT SorbonRomain et ELT SorbonGothique présentés en 2010 à l’ATypI à Dublin.

ensadlab.type@ensad.fr

Morgane Rébulard

| mercredi 9 mai 2012 | 18h30 | salle A1-172 | image

Graphiste et dessinatrice de caractères, elle est diplômée de l’École Estienne (DMA option Typographie – 2008) et de l’ÉSAD d’Amiens (DNSEP – 2010). Elle a été formée en dessin de caractères par Franck Jalleau à l’Imprimerie nationale (2007-2011) et participe depuis 2009 à un projet de recherche autour d’une graphie de la langue des signes (GestualScript). Après avoir travaillé pour divers studios de création, elle s’est associée a Colin Caradec pour créer The Shelf Company. Un atelier graphique/maison d’édition qui vient tout juste de sortir le premier numéro de The Shelf Journal, revue semestriel bilingue sur le design éditorial et le graphisme dans le livre.

D’objets noirs et de choses carrés.
La “bois sans soif”, la téméraire.
Elle est de nature studieuse, opiniâtre et méticuleuse.
Mais ne s’intéresse guère au cas de Madame Robert.

Du dessin de caractères à la création d’une revue.

www.theshelf.fr

Jean-Baptiste Levée

| mercredi 22 février 2012 | 18h30 | salle A1-172 | image

Quel est le sens de la vie?
Comment trouver le grand amour?
Et finir quelques projets?

Ce sont ces questions, et quelques autres, auxquelles on tentera de répondre par la présentation d’une poignée de réalisations récentes. La création de caractères typographiques n’opérant pas ex nihilo, les problématiques et les enjeux afférents seront analysés. Dans le but de documenter une pratique quotidienne de la création typographique, les références, sources d’inspirations et méthodologies de travail seront exposées via des projets récents.

www.jblt.co
www.batfoundry.com
www.atypi.org
www.zone-opaque.org
www.esam-c2.fr

Guerillagrafik

| mercredi 18 mai 2011 | 18h30 | salle A1-172 | image

— intervention de Thom Balmer —

L’atelier Guerillagrafik – fondée en 2006 par Marie d’Ornano, graphiste française et Thom Balmer, graphiste et typographe suisse – travaille principalement pour des clients de domaine culturelle et du milieu de la Photo. “Form follows Fonction, Ornament is crime” dixit le mouvement Bauhaus. GuerillaGrafik ne se considère pas comme artistes mais plutôt comme artisans ayant un regard créatif. La fonctionnalité s’exprime dans leur travail par des choix graphiques toujours en lien direct avec le contenu. Ainsi, la typographie n’est pas choisie en premier lieu selon des critères purement esthétiques mais par une réflexion argumentée sur le contenu. Comme le contenu change pour chaque commande, ils créent souvent un caractère typographique destiné à chaque projet.

Pour son intervention, Thom Balmer présentera dans une première partie l’identité visuelle de la Maison de la Poésie, Paris. signée par son atelier. Cette identité visuelle est entièrement basée sur le caractère typographique GGpoésie, conçu pour ce lieu. Le redesign en cours de réalisation montrera l’évolution d’une identité visuelle et d’un caractère dédié, synthétisant trois ans d’utilisation.

En second temps, il présentera un travail de recherche personnel sur divers alphabets du monde entier comme l’alphabet arménien, arabe ou malayalam… Comme un carnet de voyages, Thom Balmer collecte au cours de ses séjours en Inde, en Asie ou au Moyen-Orient divers alphabets rencontrés et les interprète en créant le caractère typographique GGontogenèse, dont le dessin tente d’unifier les divers types d’expressions typographiques dans le monde.

www.guerillagrafik.com

Gavillet & Rust

| mercredi 23 mars 2011 | 18h30 | salle A1-172 | image

Typography In An Expended Field — intervention de Nicolas Eigenheer —
Le bureau Gavillet et Rust est à la fois un bureau de design et une fonderie. Cette particularité permet de disposer à la source d’outils typographiques, qui servent à la réalisation des projets, allant de la simple utilisation, à la « customisation », en passant par une nouvelle idée de caractère et parfois une nouvelle création.
Pour illustrer cela, Nicolas Eigenheer présentera l’identité visuelle du Frac Champagne-Ardenne, différents caractères qui ont été développé spécifiquement dans le cadre d’un projet (livre, identité) et la fonderie Optimo.

Gavillet & Rust
Gavillet & Rust est un studio de design graphique créé en 2001 par Gilles Gavillet et David Rust, et rejoint en 2006 par Nicolas Eigenheer. Ils travaillent pour des clients dans les domaines culturel et commercial avec un accent portés sur le design éditorial, les identités de marque et le développement de caractères typographiques grâce à leur fonderie de caractères numériques Optimo. Le studio est responsable de la direction artistique de l’éditeur JRP | Ringier depuis 2004. Leurs travaux récents incluent la conception éditoriale pour le Centre Pompidou à Paris, la direction artistique de Ikepod, la marque de montres du designer Marc Newson et l’identité de marque pour le label de Jay-Z, Roc Nation.

Nicolas Eigenheer
Nicolas Eigenheer vit et travaille en Suisse. Il est diplômé de l’écal (école cantonale d’art de Lausanne) où il a étudié en design graphique. Depuis 2006, il travaille avec le bureau Gavillet & Rust (www.gavillet-rust.com), avec qui il œuvre principalement au design de livres pour l’éditeur JRP-Ringier (www.jrp-ringier.com), mais aussi à la conception de divers imprimés pour des expositions ou pour des institutions, comme récemment le frac champagne-ardenne, dont le bureau a conçu l’identité visuelle. Dans le cadre de ces projets, il s’intéresse particulièrement à l’usage de la typographie et il développe parfois des caractères typographiques spécifiques, comme le caractère de titre Material (ww.optimo.ch), designé pour le livre Jim Shaw. Distorted Portraits & Faces ou le px-grotesk designé pour le livre Carsten Nicolai. Static Fades.

www.gavillet-rust.com
www.optimo.ch

Thomas Huot-Marchand

| mercredi 8 décembre 2010 | 18h30 salle A1-172 | image

Depuis la fin de ses études aux beaux-arts de Besançon et de Madrid, puis à l’Atelier National de Recherche Typographique (ANRT), Thomas Huot-Marchand partage son temps entre l’enseignement, la création de caractères typographiques et le design graphique. Il enseigne à l’école des beaux-arts de Besançon et intervient régulièrement à l’école supérieure d’art et de design d’Amiens, notamment dans le cadre du post-diplôme «systèmes graphiques, typographie & langage», et anime souvent des workshops dans plusieurs écoles d’art en France. Lauréat du fonds d’incitation à la création (Fiacre) en 2003, il a également été pensionnaire à l’Académie de France à Rome – Villa Médicis en 2006-2007. Le Minuscule, un caractère qu’il a dessiné pour les très petits corps, a reçu le Certificate of Excellence in Type Design du Type Directors Club de New York dans le concours TDC2 2005. Erik Spiekermann a également élu le Minuscule comme «Favourite Font of 2007», et Paul Shaw comme l’une des «Ten Typefaces of the decade» dans Imprint. Son travail graphique s’appuie principalement sur des systèmes typographiques: la plupart de ces travaux de commandes sont l’occasion pour lui de développer de nouveaux alphabets, dont certains sont, ou seront, diffusés par le biais de sa fonderie, 256tm. Thomas Huot-Marchand à récemment rejoint l’Alliance Graphique Internationale.

Le 8 décembre, Thomas Huot-Marchand présentera quelques-uns de ses derniers travaux, et des alphabets inédits.

www.thomashuotmarchand.com
www.256tm.com

Jonathan Perez

| mercredi 7 avril 2010 | 18h30 | salle A1-172 | image

Jonathan Perez a créé en janvier 2008 la fonderie typographies.fr, et explore des horizons typographiques très divers : fontes latines et non-latines, écritures anciennes et langues vivantes, création et revival. La conférence s’attachera à présenter une démarche de travail et à questionner la création typographique contemporaine au travers d’une sélection de projets, entre édition scientifique, psychédélisme et graphisme contemporain.

Jonathan Perez a 25 ans, il est dessinateur de caractères et graphiste, titulaire du Diplôme des métiers d’art et du Diplôme supérieur d’art appliqués en Création Typographique de l’École Estienne (Paris). Parallèlement à son travail pour des clients tels que les éditions de l’Institut français d’archéologie orientale ou les éditions Zixbook, il est intervenu sous forme de cours ou conférence sur l’histoire de l’écriture et la typographie au CFA Com (Bagnolet), à l’Institut français d’archéologie orientale (Le Caire) ou au Festival des Arts Graphiques (Paris), entre autres. Il a effectué de nombreux séjours à l’étranger, notamment en Inde, au Népal et en Égypte où il a passé plusieurs mois. Il crée en 2008 la fonderie typographies.fr, récompensée par plusieurs prix internationaux. Il a reçu avec Laurent Bourcellier le Type Directors Club Certificate of Excellence in Type Design de New York pour son travail sur la fonte Copte Scripte.

Ian Party


| mercredi 6 janvier 2010 | 18h30 | salle A1-172 | images
Ian Partyian

Louis XIV n’est pas monté au col du Sanetsch… mais aurait sans aucun doute feuilleté SangBleu ou l’histoire de nouvelles polices de caractère suisse.

Né à Lausanne en 1977, il étudie le design graphique à l’ECAL (Ecole Cantonale d’Art de Lausanne puis obtient un master en type design au Type and Media course à La Haye. Il fonde en 2004 avec Maxime Buechi la typofonderie B&P Typefoundry et collabore régulièrement à Sang Bleu magazine. Il travaille actuellement à Lausanne ou il enseigne le dessin de caractère et le graphisme à L’ECAL.
Police de caractère crée par Ian Party ( Suisse BP, Romain BP, SangBleu BP, Didot BP, Esquire, Hebdo, Celsian)

plus d’info sur le site personnel de Ian Party et sur BP Foundry

David Poullard

| mercredi 18 mars 2009
18h30 – salle A1 172 | image

Le cul entre trois chaises

C’est ainsi que je pratique, bon gré mal gré, mon métier. Trois territoires qui se chevauchent, se frottent, s’opposent parfois, se nourrissent souvent: la commande, le «hors-commande», l’enseignement. Trois tiers d’un tout avec lequel je jongle, m’essouffle ou jubile, c’est selon. Et au milieu de ce tout, comme point commun, le mot, les mots, les mots proches, et les lettres qui leurs donnent formes. M’y attacher.

Notes biographiques

David Poullard est dessinateur de caractères typographiques, graphiste et enseignant. Son champ d’investigation est l’interrogation du quotidien, et plus spécifiquement l’étude des écritures exposées et des pratiques sociales qui les génèrent.

Il dessine à partir de 1999 la série des Ordinaires, caractères typographiques inspirés des noms de stations en carrelage présentes dans le réseau métropolitain parisien. À la demande de la RATP, il dessine en 2001, en collaboration avec Julien Gineste La Métropolitaine, caractère typographique destinée à composer les noms des stations de style Guimard puis en 2004 un caractère destiné à composer les destinations sur les supports à LED des tramways et de certaines lignes de RER.

Dans le champ de l’édition, il a notamment réalisé le catalogue de l’exposition R/B, Roland Barthes (Centre Pompidou), en collaboration avec Philippe Lakits, et plus récemment Fernand Deligny, œuvres, ouvrage primé au concours de plus beaux livres français en 2007.

En compagnie de Florence Inoué et de Guillaume Rannou, il développe depuis 2001 des projets destinés à questionner nos habitudes langagières, à fouiller les ressorts de notre oralité. Un corpus de 210 «locutions figées» a été mis jour et contextualisé sous diverses formes (tracts, affiches, inscription monumentale). Un Précis de conjugaisons ordinaires, ouvrage paru en 2006, propose à qui veut 190 verbes «nouveaux», déclinés de locutions et expressions françaises.

Il mène actuellement, dans le cadre d’une bourse du Cnap, une recherche: «Ces lettres dans lesquelles on circule», tentative d’interrogation de l’environnement scriptural des villes françaises.

Etienne Robial


mercredi 7 mai 2008 | 18h30 | salle A1-172 | image
Etienne Robial

Au fil des années, Étienne Robial a toujours sû inventer et ré-inventer sa profession.
Dans les années 70, il a co-fondé la maison d’édition de bande-dessinée FUTUROPOLIS.
Aujourd’hui, son travail est incontournable, par exemple à travers les systèmes d’identité visuelle et les habillages de CANAL+, M6, I>TELE et bien d’autres chaînes télévisées encore.

Eléments biographiques
Après une formation artistique à l’Ecole des Beaux-arts en France et à l’Ecole des Arts et Métiers de Vevey (Suisse), Etienne Robial débute sa carrière, en 1970, comme directeur artistique (Disques Barclay, Editions Filipacchi).
Co-fondateur, en 1972, de FUTUROPOLIS, maison d’édition de livres d’images et de Bande Dessinée (450 titres au catalogue, 30 collections de conception originale) qu’il dirige jusqu’en 1994. Notamment éditeur de Florence Cestac, Ever Meulen, Swarte, Tardi, Götting, Baudouin…
Spécialiste de systèmes graphiques évolutifs, numéros zéro pour la presse, d’images de marques et d’identités visuelles d’entreprises (PSG, Editions Verticales, CNC et des nombreuses filiales du Groupe CANAL+).
Co-fondateur, en 1982, de ON/OFF, société de productions spécialisée dans la conception d’identité de chaîne et d’habillage d’antenne : CANAL+ (1984), la sept (1986), M6 (1987), SHOW TV (1991), RTL puis RTL9 (1994-1995), CANAL+ (1995), I>TELE (2004), CANAL+family (2007) et nombreux génériques pour d’autres chaînes.
Directeur Artistique du CANAL+ depuis sa création (1984).
Professeur d’art graphique à l’ESAG – Penninghen (Ecole Supérieure d’Arts Graphiques).
Il reçoit au PROMAX/BDA (2006) the Outstanding Achievement Award.
Etienne Robial est né en 1945 à Rouen.

deValence

| mercredi 20 février 2008
18h30 | salle A1-172 | image
deValence

Alexandre Dimos et Gaël Etienne évoqueront leur rapport au texte, notamment au travers de différents exemples d’ouvrages: des plus intimistes et conceptuels (livre/signalétique pour Saâdane Afif à la biennale de Lyon) aux plus largement diffusés (collection Champs pour Flammarion).

Créé en octobre 2001 par Alexandre Dimos et Gaël Étienne, le studio deValence s’attache à développer une démarche singulière dans le domaine du design graphique.

L’atelier travaille principalement dans le champ culturel et son activité est structurée par l’éditorial. Attaché à traduire la spécificité de chaque projet et la diversité des situations de commande, deValence élabore son travail sur l’étude minutieuse du contenu. Ainsi, réfutant l’idée de style graphique, chaque proposition répond à des problématiques particulières, ce qui peut entraîner la conception et l’utilisation d’outils de travail propres à l’atelier: caractères typographiques originaux ou point de vue photographique pour certaines publications. Enfin, l’atelier attache une attention particulière à la gestion typographique, élément primordial dans la visibilité et la qualité d’une communication.

En septembre 2003, Alexandre Dimos et  Gaël  Étienne ont créé avec  trois partenaires l’association F7, dont l’objectif est de  contribuer à  une meilleure compréhension du design graphique, de son statut et  de  ses enjeux. Ils organisent régulièrement des conférences avec des designers graphiques français et étrangers et développent une activité éditoriale.

www.devalence.net | www.fsept.net

Hans-Jurg Hunziker

| mercredi 12 décembre 2007
18h30 | salle A1-172 | image
hunziker

Le concept du caractère Siemens

Apprentissage comme compositeur typographe à Zurich. Formation continue à l’Ecole des arts décoratifs de Bâle. Dessinateur de caractères de 1967–1971 chez Mergenthaler Linotype à Brooklyn, New York. Avec Matthew Carter nous sommes responsable du développement de caractères pour la photocomposition.

Collaborateur d’Adrian Frutiger à Paris. Participe à des créations telles que l’Univers cyrillique, le Métro, le Frutiger.

Indépendant depuis 1976: design graphique et création de caractères.
De 1980 à 1983, dans le cadre d’un projet de développement des Nations Unies, développement de caractères arabes et formation de dessinateurs de lettres à l’Institut de recherche et d’étude pour l’arabisation à Rabat, Maroc.

Enseignant au cours préparatoire à l’Ecole supérieure des arts décoratifs à Zurich et directeur de recherche de l’Atelier national de recherche typographique. Actuellement co-responsable dans le domaine de la création de caractères, cours de post-diplôme, à l’Ecole supérieure d’arts de Zurich.

L’activité typographique dans le cadre de l’atelier h à concerné presque exclusivement le domaine culturel: Centre Pompidou, Cité de la musique, Institut du Monde arabe, Bibliothèque nationale. Aujourd’hui son activité s’est tournée vers la transmission de son expérience professionnelle.

Andre Baldinger

| vendredi 27 avril 2007
15h30 | salle A1-172 | image
baldinger

Caractère suisse

La typographie et la création de caractères font intégralement partie de son travail en tant que concepteur visuel. Souvent, ils y jouent même un rôle principal. Ils sont à la fois terrain d’expérimentation et fil rouge dans le développement de ses concepts.

André Baldinger est concepteur visuel et typographe suisse. Après des études à Zürich, il arrive en 1992 à Paris où il étudie pendant deux ans à l’Atelier National de Création Typographique (ANCT), devenu depuis l’Atelier National de Recherches Typographiques (ANRT).

En 1995, il fonde son propre bureau. Ses projets sont surtout inscrits dans le domaine culturel, mais également dans celui des institutions et de l’industrie, sans oublier des projets alternatifs, des scénographies pour le théâtre et des projets tridimensionnels. Créateur des caractères, il a conçu le Newut et le B-Dot, les deux distribués sous son label ambplus.com. Il a conçu une série de caractères spécifiques: la famille de caractères pour l’identité de la Cité Internationale, une police de caractères pour un projet de la signalétique de la Tour Eiffel et le caractère pour une des grandes chaines de télévision allemande.

Lauréat d’une bourse de l’État français et d’une bourse de la Confédération suisse, ses travaux sont régulièrement publiés, exposés et primés (Idea, Print, Etapes, Phaidon, Die Gestalten, Type Directors Club Tokyo, Type Directors Club New York, 100 meilleures affiches D-CH-A…). En 2005 la Banque Nationale suisse l’a invité à participer au concours des nouveaux billets suisses.

Il a enseigné pendant plusieurs années à l’ECAL à Lausanne, à la HKB à Bern et à l’ANRT à Nancy. A Zurich il se partage l’enseignement de la création de caractères à la hgk Z avec Hans Jürg Hunziker. Il enseigne depuis octobre’06 la typographie et la communication visuelle à l’ENSAD à Paris. En 2003 il devient membre de l’Alliance Graphique Internationale en France.

www.ambplus.com

accès

Université Paris 8 – Bâtiment A
département Arts Plastiques
2 rue de la Liberté, 93 Saint-Denis
métro Saint-Denis – Université
maps Google