graphisme.design

Cycle de conférences, initié par Alain Cieutat et Félix Müller, donnant la parole à des professionnels de réputation autour des problématiques du design et de la typographie.

Noé Duchaufour-Lawrance

| mercredi 17 décembre 2014 | 15h30 | salle A1-172 | image

«La notion du vivant»
Noé Duchaufour-Lawrance, né en 1974 en Lozère, est sculpteur sur métal, formé à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués, et designer diplômé des Arts Décoratifs de Paris en 1997, section Mobilier. Il ouvre son studio en 2000. Il est lancé en 2003 en obtenant le prix «Best Design» de Time Out pour le restaurant Sketch à Londres. Son vœu est de créer un lien primaire, affectif, entre soi, l’objet et l’espace. Son écriture plastique évoque le floral et l’Art Nouveau mais relève plus de la ramification arborescente ou de la structure osseuse: «la courbe et la droite, pas la forme molle», dit-il. De par leur technique ses créations sont parfois élitistes, tendant vers la série limitée et la galerie, telle la galerie BSL qu’il a lui-même réalisée, entièrement en Corian. Partagé entre le désir de l’œuvre d’art et la volonté de faire de l’utile, il remet en évidence cette question-clé du design. Noé Duchaufour-Lawrance collabore avec Baccarat, Bernhardt Design, Cinna, Ceccotti, Zanotta, et réalise de nombreux restaurants, des salons Air France. Il a été nommé Designer de l’Année 2007 au salon Maison & Objet, et « Best designer » 2012 par le magazine GQ.

www.noeduchaufourlawrance.com

Akatre

| mercredi 26 novembre 2014 | 18h30 | salle A1-172 | image

Au cours de la conférence, le studio Akatre présentera son travail en abordant différents domaines dans lesquels ils développent leurs créations, à travers la typographie, la photographie, le design graphique, la vidéo et les installations artistiques.

Biographie

Akatre crée de véritables univers ne manquant pas d’humour ou de malice, en détournant les objets du quotidien de leur fonction première pour en exploiter les qualités plastiques ou en jouant sur des sculptures dans lesquelles le corps devient le terrain de jeu de transformations multiformes.

Leurs travaux de design, de photographie ou de clips ont été exposés lors d’expositions collectives et personnelles comme au Bon Marché – Rive Gauche, au Palais des Arts de Marseille, à Chaumont pour le Festival international de l’affiche, à la Wanted Gallery, à Rennes pour “Libre Art Bitre”, et à Saint-Ouen pour une rétrospective (appelée «Atroa»). Akatre a également été exposé à la Gaîté lyrique, pour l’ouverture du lieu et pour la Nuit Blanche 2013, pour leurs vidéos accompagnant les musiciens Para One & Tacteel.

Leurs installations artistiques, elles, ont été présentées à la Fondation Vasarely et à Lizières («X100», «X400», «X500» pour l’exposition collective «Nature(s)»), au Museum of Destiny (Los Angeles), à la galerie Sometimestudio, et c’est à Mains d’Œuvres en 2012, qu’ils présentent une création in situ visuelle et sonore grandiose appelée «Entre chiens et loups». Le trio expose en ce moment et sera visible jusqu’en février 2015 au Musée des Arts Décoratifs, un installation impressionnante qui plonge le visiteur dans un univers sombre et étonnant.

Une monographie du studio, appelée “Zero to Five” retrace les 5 premières années de productions imprimées, photographiques et en volume du trio, l’ensemble y est classé par couleur sur 176 pages. Le livre est publié chez l’éditeur allemand Gestalten.

www.akatre.com

Ionna Vautrin

| mercredi 19 novembre 2014 | 15h30 | salle A1-172 | image | vidéo

« poésie et industrie »
Ionna Vautrin est née en France en 1979. Elle est diplômée de l’Ecole de design Nantes Atlantique en 2002. Elle a depuis travaillé en Espagne pour Camper, en Italie pour George J. Sowden, cofondateur du groupe Memphis, et en France pour Ronan et Erwan Bouroullec. Elle ouvre son propre studio en 2011 après avoir remporté le Grand Prix de la Création de la Ville de Paris, et collabore désormais avec différentes marques et éditeurs tels que Foscarini, Moustache, Kvadrat, Christian Dior, Serralunga, Sancal ou Lexon. Le goût du design lui serait venu de son affection pour la poterie, perceptible dans sa lampe Binic ou sa table Baobab. Sa connaissance du fait industriel est cachée par l’abord joueur, chaleureux et poétique de ses créations, mais le savoir-faire est bien là, solide, acquis dans l’industrie de la chaussure et de l’électroménager, avec Téfal et Moulinex. La ToolsGalerie a présenté en 2010 ses sculptures lumineuses Moaïs. En 2014 elle reçoit le Prix du Musée des Arts Décoratifs pour le papier peint Mirage.

www.ionnavautrin.com

Yoann Minet

| mercredi 5 novembre 2014 | 18h30 | salle A1-172 | image

Cette conférence sera l’occasion d’aborder son processus de création de caractères à travers différents projets et collaborations, comme l’Ostia, dessinée avec Hugo Anglade, Laure Afchain et Thomas Petitjean pour le catalogue de l’exposition «Pasolini Roma» présenté en 2013 à la Cinémathèque française à Paris, ou plus récemment un caractère dessiné avec Emmanuel Labard dans le cadre de l’exposition Filmer la guerre — Les soviétiques face à la Shoah, qui ouvrira en janvier 2015 au Mémorial de la Shoah à Paris.

Biographie
Diplômé en 2013 du DSAA Design Typographique de l’école Estienne à Paris, Yoann Minet complète sa formation à Bâle chez Ludovic Balland Typography Cabinet. Aujourd’hui, il travaille principalement comme dessinateur de caractères, en particulier pour la fonderie parisienne Production Type créée en 2014 par Jean-Baptiste Levée.

Pierre di Sciullo

| mercredi 2 avril 2014 | 18h30 | salle A1-172 | image

Comment et pourquoi j’écris en grand
Les actualités de l’atelier, les projets et réalisations récentes ou en cours ont tous un lien avec l’écriture. L’écriture comme laboratoire de l’apprenti-poète, l’écriture comme source d’images ambivalentes et polymorphes. J’explore les rudiments du langage, les rapports entre le son et la forme, entre phonème et graphème, entre la parole et le mot dans le texte même, dans la lettre même. Dès que le contexte est favorable je conjugue le malaxage de la langue quotidienne avec la création typographique pour observer les mots, les locutions, pour détourner les slogans et les injonctions qui nous entourent. Inversions, substitutions, néologismes, consonances et décalages participent à la corrosion du sens commun. J’incite le spectateur à jouer avec l’oeuvre pour en percer les énigmes et en extraire une potentialité inattendue. Je ne crois pas à la fable de la neutralité du signe, je tente au contraire de révéler la place du corps dans le processus de lecture, mon corps et celui du lecteur.

Biographie
Pierre di Sciullo, graphiste et typographe, développe depuis une dizaine d’années ses projets dans l’espace public. Sculptures typographiques, dessins de façades, signalétiques, enseignes : ces cristallisations de l’écriture se déploient l’architecture et dans la rue. Les recherches sur l’incarnation de la voix dans l’écriture et sur le poids des slogans donnent naissance à des affiches imprimées ou peintes. Ses productions interpellent à la fois le lecteur, le citoyen et le joueur.

www.quiresiste.com

Studio GGSV

| mercredi 23 avril 2014 | 15h30 | salle A1-172 | image | vidéo

{Objet} Trou Noir.
Gaëlle Gabillet et Stéphane Villard, respectivement diplômés en 2001 et 2000 de l’ENSCI, fondent en 2011 le Studio GGSV. Ensemble ils avaient déjà réalisé en 2007 l’exposition So Watt! du design dans l’énergie, à l’Espace EDF Electra, elle comme scénographe, lui en tant que commissaire. En 2011 ils sont lauréats de la Carte Blanche VIA avec leur projet de recherche {Objet} Trou Noir, manifeste de leurs préoccupations concernant la transformation de la matière et la réduction du nombre des objets : ils imaginent ‘’des objets en plus pour des objets en moins’’. Leur association produit une expertise qui va du commissariat à la scénographie, du design produit à l’aménagement intérieur en passant par des études prospectives pour des groupes industriels. Ils sont édités par la galerie Cat Berro, Petite Friture et Made in design, et collaborent avec Accor, le CEA, EDF R&D, la Cité du Design, le Lieu du Design. Gaëlle Gabillet enseigne le design à l’ESAD de Reims et Stéphane Villard dirige l’atelier de projet Informe à l’ENSCI.

www.ggsv.fr

Helmo

| mercredi 14 mai 2014 | 18h30 | salle A1-172 | image

Variation, combinatoire, mutation, aléatoire…
« Notre penchant pour la variation n’est pas systématique […] . Mais dans certains cas – diffusion massive ou affichage de longue durée –,  […], il nous semble que la variation fonctionne un peu comme une reformulation successive du même propos, et ainsi lui confère un aspect plus équivoque, complexe, en mouvement… et donc plus vivant. La répétition dans l’affichage public, principalement occupé par les messages publicitaires, a quelque chose de mortifère, de mécanique, c’est une injonction permanente et invariable.
La question revient souvent avec certains de nos commanditaires : une seule affiche massivement diffusée n’est-elle pas plus «efficace» que plusieurs versions différentes dispatchées dans le même réseau ? La notion d’»efficacité» est en elle-même assez délicate : que s’agit-il de mesurer exactement dans le rapport d’un individu à une affiche ? Le nombre de secondes pendant lesquelles ses yeux rencontrent l’image ? La quantité d’informations qu’il en aura retenue (nom de l’évènement… dates… n° de téléphone…) ? Nous pensons plutôt qu’une affiche «efficace» est celle qui met l’esprit en mouvement, qui organise le monde dans une représentation singulière et un agencement inhabituel. La plupart de nos affiches sont complexes, elles proposent plusieurs niveaux de lecture possibles. C’est ce que nous cherchons, entre autres par le biais de la variation, et qui nous semble plus «efficace» qu’un matraquage qui fait le pari d’un individu ne répondant qu’au stimulus/réaction animal. […] »
(extrait de « Helmo, Design graphique, ping-pong et géologie » — Éditions UFR arts – Strasbourg.)

Biographie
Helmo est un duo de graphistes indépendants composé de Thomas Couderc et Clément Vauchez.
Ils se sont rencontrés en 1997, pendant leurs études à Besançon.
En 1999, ils s’installent à Paris, et poursuivent leur formation de manière différente : Clément étudie la typographie pendant 2 ans (DSAA typographie à l’école Estienne), puis travaille chez Gédéon (agence d’habillage télé). Thomas travaille en 2000 avec Malte Martin (travail d’image pour 2 théâtres), puis rejoint l’équipe d’H5 jusqu’en 2002, puis s’installe en tant que graphiste indépendant.
En 2003, avec Thomas Dimetto, ils fondent “la bonne merveille”, collectif-trio de design graphique. Le trio travaille à 6 mains pendant 4 ans, puis se sépare en 2007, dans le souci de préserver la liberté d’expression de chacun des membres.
Thomas Couderc et Clément Vauchez, fondent alors Helmo.
Ils travaillent dans le champ élargi du design graphique : création d’images, affiches, signalétique, typographie, design éditorial… Ils collaborent principalement avec des institutions culturelles et des festivals en France.
Helmo est installé à Montreuil, France.

www.helmo.fr

Patrick Norguet

| mercredi 12 mars 2014 | 15h30 | salle A1-172 | image

Connivences
Patrick Norguet est né à Tours en 1969. Après une formation d’ingénieur il est diplômé de l’ESDI Paris, une école supérieure de design. En 2000 il fonde son studio et sa chaise Rainbow, présentée au Salon du Meuble de Paris, est éditée par Cappellini et entrera dans les collections du MoMA. C’est le point de départ des grandes collaborations: Artifort, où il succède brillamment à Pierre Paulin, puis Kristalia, Glas Italia, Poltrona Frau, Flaminia, Lapalma, Alias, Tecno, Tolix. A ses débuts il réalise aussi des scénographies pour Louis Vuitton, Guerlain, Dior, Lanvin, Lancel. En 2005, il est élu designer de l’année au salon Now ! Maison&Objet et Grand Prix du Design de la Ville de Paris. En 2011 il conçoit les nouveaux restaurants Mc Donald’s, et en 2014 l’architecture intérieure des hôtels Okko. Patrick Norguet se revendique designer industriel. Il préfère l’usine à la galerie d’art: un objet est réussi quand il est technique mais que cela ne se voit pas. Adepte d’un design épuré, exigeant, durable, ce créateur discret est devenu une des forces tranquilles du design international.

www.patricknorguet.com

accès

Département Arts Plastiques
Université Paris 8 – Bâtiment A
2 rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis
Métro: Saint-Denis – Université
maps