graphisme.design

Cycle de conférences, dirigé par Félix Müller assisté par Jérémie Baboukhian, donnant la parole à des professionnels de qualité pour présenter leurs partis pris et leurs projets de design graphique et de typographie.

Toutes les conférences sont gratuites et ouvertes à tout public.

Ce cycle de conférences a été initié en 2007 par Alain Cieutat et Félix Müller sous l’intitulé «mrcrdsgn».

Thomas Bellegarde, Bureau DGC

jeudi 5 mars 2020 | 18h30 | salle A1-172 | image

Sous le nom de Bureau DGC, studio fondé en 2016, Thomas Bellegarde se consacre principalement au design éditorial. Collaborant principalement avec des artistes ou des photographes, il travaille pour différents éditeurs européens. Sa pratique est caractérisée par une démarche d’abord rationnelle puis intuitive qui tend à produire une forme éditoriale et physique singulière résultant de la compréhension de la spécificité des enjeux du travail de l’artiste.

Le 5 mars 2020, Thomas Bellegarde présentera trois livres de types différents. Il expliquera leurs phases de conception et de production pour mettre en évidence différents moment constitutifs de la recherche éditoriale qui varient, ou persistent, selon le livre.

Camille Baudelaire

jeudi 19 mars 2020 | 18h30 | salle A1-172 | image

L’atelier Baudelaire est un studio de recherche et de création qui relie le design graphique et le volume, les domaines de la culture et de l’innovation. Il accompagne les institutions, artistes et entreprises, dans la création d’identités, d’éditions, de signalétiques, d’objets, et d’espaces sur-mesure, dans un esprit collaboratif. L’atelier s’ancre dans la tradition du graphisme d’auteur en quête d’excellence et d’engagement, tout en proposant un modèle horizontal et novateur : il valorise le travail des femmes designers, encourage la porosité des pratiques, la création collective et le travail indépendant.

Donner du sens au design graphique : La responsabilité du graphiste dans la diffusion des messages / Quel modèle(s) économique(s) pour un design graphique éthique, inclusif, engagé ?

Dans un contexte de surabondance d’images et de réseaux sociaux, où chacun s’interroge sur le rôle de l’individu au sein d’une société vertueuse, il est plus que temps pour le.la designer graphique de questionner son métier et sa pratique. En tant qu’acteur.ice de la formalisation des messages qui façonnent notre désir et nos modes de consommation, il.elle est un.e artisan clé au service des nombreuses croyances collectives qui font aujourd’hui débat. Dans la continuité des désillusions sociétales, nous nous insurgeons régulièrement autour de différentes sujets éthique avec comme inquiétude sous-jacente : est-il encore possible de construire une société juste ? Comment faire pour transformer nos comportements nos modalités de vie dans cette optique ? Face à cette urgence existentielle, la forme que prendra la communication visuelle de demain constitue un réel enjeu et sera une condition fondamentale du changement, mettant plus que jamais le designer graphique au centre de cette responsabilité.
Traditionnellement cantonné à la sphère culturelle, le.la graphiste auteur.e, (se définissant comme le pendant “engagé” de tous les autres) représente une part infime des professionnels.lles du secteur. Par ailleurs, force est de constater qu’il.elle est aujourd’hui affaibli.e par l’austérité financière, rendant de plus en plus difficile l’application de conditions de travail acceptables au sein des studios culturels.
L’observation de ces phénomènes connexes ont conduit l’Atelier Baudelaire à interroger les possibilités pour le.la designer graphique de devenir un acteur.ice plus engagé.e de la société.
Comment prendre part à l’amélioration de nos environnement visuels et contribuer à la transmission de messages plus vertueux ? Comment conserver une pratique d’auteur.e exigeante dans un contexte où la commande culturelle s’appauvrit ? Quels sont les freins économiques et culturels que rencontrent les designers graphiques, ainsi que les directeurs.ices de studio ? Comment contourner ces problèmes qui nous poussent à entretenir des modalités de travail excluantes (salariat déguisé dans le secteur culturel, non parité). Comment imposer les conditions d’une pratique éthique ? Quels sont les leviers pédagogiques disponibles ? Camille Baudelaire proposera d’envisager collectivement différentes hypothèses de réponses à ces questions fondamentales.

Marietta Eugster

7 novembre 2019 | 18h30 | salle A1-172 | image

Marietta Eugster travaille principalement dans le design éditorial. Sa pratique se caractérise à la fois par son attitude expérimentale à l’égard des technologies de production et par son utilisation novatrice et sensuelle des matériaux. Certains de ses livres ont reçu le prix «Les plus beaux livres suisses» en 2009, 2012, 2014, 2016 et 2018. L’un de ses titres récents, Still, Looking de l’artiste américain Billy Sullivan a été sélectionné comme «Best Photobooks 2016» par le magazine Time. En 2018 et 2014, elle a reçu le «Swiss Design Award» de l’Office fédéral de la culture. Depuis 2011, elle dirige son propre studio et travaille actuellement entre Paris et Zurich.

Studio Kiösk

18 octobre 2018 | 18h30 | salle A1-172 | image

Kiösk est un studio de design graphique basé à Paris. Elsa Aupetit & Martin Plagnol sont diplômés de l’EnsAD en 2012. Ils fondent Kiösk en 2015 à l’occasion de leur entrée en résidence à Mains d’Œuvres (Saint-Ouen). Leur activité s’inscrit principalement dans le domaine culturel. Elsa Aupetit & Martin Plagnol ont parallèlement initié un projet de recherche autour des outils et des processus de production en design, qui est visible sur leur plateforme wiki, Wikikiösk, et qui constitue le prolongement de leur diplôme commun. Les deux membres du studio animent régulièrement des workshops et Elsa Aupetit enseigne le design graphique. Cette intervention sera l’occasion de faire un point sur la création du studio, ainsi que son évolution au cours de ses 3 premières années d’existence.

Zoo, designers graphiques

Mardi 21 novembre 2017 | 18h30 | salle A1-172 | image

Zoo est un bureau de design graphique créé en 2013 par Baptiste de l’Espinay, Julie Galand et Valentine Thébaut, diplômés en 2012 des arts décos de Strasbourg et de l’Ensaama. La plupart des projets que nous concevons s’inscrivent dans les domaines de l’édition (Textuel, Le Chêne, Le Livre de Poche, éditions du Patrimoine, etc.), de l’architecture (MGAU, 2/3/4, Francis Soler, François Leclercq, etc.), de la culture (Centre Pompidou, Château de Versailles, Ministère de la Culture, CNAM, etc.) mais aussi dans le champ institutionnel (AP-HP, Conseil national de l’ordre des architectes, etc.) et commercial (LVMH, Havas, Publicis, etc.).

Nous avons une approche collective et relativement spontanée de notre discipline. Nous tenterons lors de cette conférence de présenter notre rapport au design à travers les expériences uniques de quelques commandes emblématiques, réalisées à des échelles variées et proposées par des commanditaires très différents

Ouf! L’atelier

12 décembre 2017 | 18h30 | salle A1-172 | image

Nous sommes ouf ! Nous pratiquons la transcription graphique, la mise en forme de substances éditoriales. Orienter la lecture, l’appréciation d’un contenu : voyages imprimés, plongées numériques. Partout. Convoquer le sensible. Il faut chuchoter. Ici ! C’est l’idée que l’on peut s’en faire…

Ouf ! L’atelier
Des amis qui ne se ressemblent pas et qui partagent leurs regards et leur expériences.
Benjamin Devy et Jules Philippe, graphistes indépendants, travaillent ensemble depuis plus de 5 ans sur des projets imprimés et numériques dans les champs culturels, institutionnels, industriels et associatifs.

Loran Stosskopf

| Mercredi 8 mars 2017 | 18h30 | Salle A 061 | image

biographie:
Loran Stosskopf, né en 1978, est diplômé de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris et a suivi une formation à la Cooper Union School of Art de New York. Après un passage à l’Atelier de création graphique, sa carrière a commencé au sein de l’agence de design Pentagram(Londres). Indépendant depuis 2002, il a travaillé sur des projets d’ampleur internationale dans les domaines de la presse, de l’art, de la mode et de l’architecture.

Il est aujourd’hui l’un 5 associés du studio international de graphisme Mucho.

Il compte, parmi ses projets, la conception graphique des guides urbains publiés par Phaidon(Wallpaper* City Guide), la direction artistique de Télérama ou la réalisation de catalogues d’expositions, d’affiches pour des institutions culturelles comme le Ministère de la Culture, le Frac île-de-France ou Paris Musées.
Il intervient régulièrement pour des workshops et des conférences et enseigne à l’ENSAD.

Son travail a été exposé entre autres au Festival international de l’Affiche et du Graphisme de Chaumont et à la Bibliothèque Nationale de France. Ses réalisations ont été primées au Concours des Plus Beaux Livres Français, au D&AD à Londres, ainsi qu’au Club des Directeurs artistiques français. Le travail de Loran Stosskopf a été présenté dans diverses publications dont Design Week (Royaume-Uni), Etapes (France), Wallpaper Magazine (Royaume-Uni), Gallery (Chine), The New York Times(USA).

Anglade, Petitjean, Stevenot

| mercredi 18 décembre 2013 | 18h30 | salle A1-172

Hugo Anglade, Thomas Petitjean et Antoine Stevenot.

Après des études d’architecture et de communication visuelle, Thomas Petitjean s’installe en tant que designer graphique à Paris en 2005. Il fonde dès 2007 l’atelier Hey Ho. En 2011, il prend la direction artistique de Maquette & Mise en page. En septembre 2012, Hugo Anglade rejoint le studio après des études à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon. En avril 2013, Antoine Stevenot, diplômé des écoles Duperré et Estienne, intègre l’équipe.

La conférence sera l’occasion de présenter les derniers travaux conçus à l’atelier, les contextes dans lesquels ils sont nés et la nouvelle structure que s’apprête à fonder les trois designers. À travers cela, seront sûrement évoquées les limites d’un champ d’action et la difficulté de son décentrement.

www.maquetteetmiseenpage.fr

accès

Université Paris 8 – Bâtiment A
département Arts Plastiques
2 rue de la Liberté, 93 Saint-Denis
métro Saint-Denis – Université
maps Google